Conte de Noël de Gascogne

 

Une nuit de Noël, deux femmes s’en étaient allées à la messe de minuit, à Lectoure. En attendant qu’on sonnât à l’église de saint Gervais, elles marchaient sur al promenade du bastion ; tout en marchant, elles s’entravèrent à une branche.

  • " Catherine, dit Isabeau, ramasse donc cette branche. "

Mais  Catherine n’eut pas ramassé la branche, que le vent l'emportât, avec Isabeau sur le plateau de Bustet, ou les sorciers tenaient le sabbat.

Les deux femmes reconnurent là force gens que l’on n’aurait jamais cru s’être donné au diable » ; et elles en ont nommé plusieurs, qui n’en ont pas été contents tout ce méchant monde folâtrait et dansait en rond, en attendant que le diable arriva sur une charrette attelée par des chats et d’escargots, et il ouvrit une grande caisse pleine d’écus et de louis d’or. Mais, à mesure qu’il payait, les écus se changeaient en charbons, et les louis d’or en feuilles de ronces sèches.

La paie faite, le diable commença la male messe, en faisant le signe de croix en terre avec le pied gauche ; et il lut le saint évangile tout à rebours. Au moment de la consécration, il leva en l’air une hostie noire à trois pointes ; et les crapauds et les rainettes se mirent à chanter.

Après la consécration, les gens du sabbat s’en allèrent en procession, chacun son cierge noir à la main baiser le diable sous la queue.

  • « Voici votre tour, dit une vieille sorcière à Catherine et à Isabeau. Y voulez-vous aller ?
  • Non, mon dieu ! »

Au non de dieu, le diable prit la fuite avec son méchant monde après lui. Aussitôt, Catherine et Isabeau se trouvèrent reportées sur la promenade du bastion, comme on sonnait le premier coup de la messe de minuit.

  

Ref  "Noël les plus beau contes et legendes des provinces de france" presenté par Henri Gougaud édition L'archipel

côp de pès actualité histoire de la gascogne Nadau Conte de Noël Lo Halha de Nadau

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau