livre

PEUT-ON ÊTRE GASCON ?

Alain Castaignos

COMMENT PEUT-ON ÊTRE GASCON ?

AQUITAIN ? LANDAIS ? °

Livre 1

 

 

2 Comment peut-on être persan ? Montesquieu, Lettres persanes, lettre 30, 1721.

 

S'il fallait croire les dictionnaires, serait gascon «qui a des traits de caractère attribués aux Gascons. V. Fanfaron, hâbleur. Histoire de Gascon. V. Gasconnade. Offre, promesse de Gascon, qu'on ne peut réaliser, tenir.»1 Ces propos ne sont ni flatteurs – plutôt diffamatoires – ni surtout très éclairants. Alors, comment peut-on être Gascon ? Les Aquitains, eux, n'ont pas aussi mauvaise réputation. Ne seraient-ils pas gascons ? Qu'est-ce donc qu'un Aquitain ? Quant aux Landais, à quoi les reconnaît-on ? Des voyageurs parisiens, traversant leur désert dans les siècles passés, rapportaient qu'il était peuplé d'êtres petits et chétifs, quelquefois même dotés de pieds préhensibles leur permettant de grimper aux arbres comme les singes. Depuis ils jouent au rugby. Ont-ils subi une mutation génétique ? Une clarification s'impose. 1 Le Petit Robert, édition 1972.

 

Les Landes, qu'ès aquò ?

2 C'est un département français, on nous l’a appris. Non pas justifié par la géographie ou l'histoire, mais, comme bien d'autres départements, taillé de toutes pièces, lors de la Grande Révolution, dans le patchwork des pays de l'ancienne France. Et l'on nomma cet assemblage de morceaux de pays : département des Landes, puisqu'il fallait bien lui trouver un nom. Pas très approprié, déjà à l'époque, il ne l'est plus du tout aujourd'hui. Lande signifie étendue plate recouverte de genêts, bruyères et ajoncs. Cette dénomination pouvait à la rigueur convenir à la partie nord-est du département, alors véritable lande désertique, mais non pas aux territoires de l'ouest couverts de forêts et de cultures et encore moins au sud, pays de vallons et de collines planté de vignes et de céréales. De nos jours, elle ne convient plus du tout, depuis que l'ancienne lande s’est muée en forêt de pins. Il n'y a plus de lande dans les Landes. Cette appellation péjorative qui évoque un désert insalubre fut, dès l'origine, contestée. Pourquoi pas, fut-il proposé, département de l'Adour puisque plus des trois-quarts des départements reçurent comme nom de baptême celui du fleuve qui les traverse ? Or, l'Adour est un grand fleuve, son débit à Bayonne est supérieur à celui de la Seine à Paris ; il arrose très largement le département en y décrivant une vaste boucle. Les comités, les mémoires et les motions furent sans effet, les Landes restèrent les Landes. Cet assemblage de terroirs qui forment les Landes, – puisqu'il faut bien les désigner ainsi –, ont néanmoins un point commun, celui d'avoir appartenu à des provinces dont on entend encore prononcer le nom, l'Aquitaine et la Gascogne, et aussi d'avoir parlé une langue encore perceptible aujourd'hui, le gascon.

2 qu'ès aquo, expression gasconne, en français : qu'est-ce que c'est ?

 suite du livre

http://www.soustons-noms-lieux.fr/wp-content/uploads/60%20autres%20notes%20et%20publications/com-etre-gasc-joined.pdf

 

Langue et chansons en pays de Gascogne

Langue et chansons en pays de Gascogne

Quoi de mieux pour sauver le gascon, que de faire un ouvrage regroupant ces trésors du verbe proprement dit mais aussi la présentation des poètes et chansonniers et leurs oeuvres les plus connues. Nous ne pourrons bien entendu être exhaustifs tant la production de ces derniers fut importante et de qualité. Notre patrimoine linguistique gascon a déjà subi la centralisation, il doit aujourd'hui faire face à la mondialisation. Mais le gascon tient bon entre autre grâce à des hommes, tel Hubert Dutech, qui savent faire vivre notre culture


Electre 978 2 84503 843 1 9782845038431