Les origines antiques des Gascons

  • Par boyvil
  • Le 04/01/2017
  • Commentaires (0)

 

Genèse et évolution du peuple gascon du haut Moyen âge au XVIIe siècle

site:https://ml.revues.org/287

Les origines antiques des Gascons

Guilhem Pépin

Fond gascon celte

  • 1 César, Guerre des Gaules, tome I (Livre I-IV), éd. L.-A. Constant, Paris, 1926, pp. 2-3.
  • 2 Comprendre ici dans le sens « habitants de la péninsule ibérique ». Bien sûr, les Aquitains ne form (...)
  • 3 Strabon, Géographie, tome II (Livres III et IV), éd. F. Lasserre, Paris, 1966, p. 120.
  • 4 C[anton de] Barbazan, arr[ondissement de] St-Gaudens, dép[artement de] Haute- Garonne.
  • Sur la langue aquitaine, consulter Gorrochategui (J.), Estudio sobre la onomástica indígena de Aqui (...)

2Il est bien connu que notre région entre dans l’histoire avec la Guerre des Gaules, le fameux récit de César écrit vers -52 av. J-C, où il distingue les Aquitains des Gaulois ou Celtes et des Belges : « Tous ces peuples diffèrent entre eux par la langue, les coutumes et les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne […] L’Aquitaine s’étend de la Garonne aux Pyrénées et à la partie de l’océan qui baigne l’Espagne »1. Au début du Ier siècle ap. J-C le géographe grec Strabon nous donne quelques précisions supplémentaires sur cette population en se basant sur les écrits de son prédécesseur Posidonius (vers 135 av. J-C – vers 50 av. J-C) : « Certains auteurs ont divisé la Celtique en trois parties et nommé, outre les Celtes, les Aquitains et les Belges. Ils considèrent les Aquitains comme formant un peuple absolument à l’écart, en raison non seulement de sa langue, mais aussi de son apparence physique, et ressemblant plutôt aux Ibères2 qu’aux Gaulois. Les autres, au contraire, sont gaulois d’aspect… »3. L’étude des témoignages épigraphiques trouvés à St-Bertrand-de-Comminges4 démontre sans conteste que la langue particulière de ces Aquitains était un ancêtre du basque actuel5.

  • Les racines de l’Aquitaine, éd. L. Maurin, J.-P. Bost and J.-M. Roddaz, Talence, 1992, pp. 35-26, c (...)
  • 7 Fabre (G.) et Bost (J.-P.), « Aux origines de la province de Novempopulanie : nouvel examen de l’in (...)

3Après la conquête romaine de –56 av. J-C, l’Aquitaine devint une province romaine s’étendant schématiquement de la Garonne aux Pyrénées. Cependant, très rapidement, elle va changer de physionomie puisque l’empereur Auguste décida de lui adjoindre vers –16 av. J.-C. les régions situées entre la Loire et la Garonne habitées par des peuples celtes et elle changea quelque peu de nom en s’appelant la province d’Aquitanique6. Dans cette « grande Aquitaine » d’entre Loire et Pyrénées, les Aquitains originels étaient minoritaires et ont sans doute difficilement ressenti cette situation. Dans le contexte de divisions des grandes provinces romaines à la fin du IIe et au début du IIIe siècle ap. J-C, il n’est donc pas étonnant de trouver les Aquitains originaux demander à l’empereur de les « séparer des Gaulois », comme cela est rapporté par le témoignage épigraphique de l’inscription d’Hasparren7.

  • 8 Donc, lors de la création de cette province, à la fin du IIesiècle ou au début du IIIesiècle, l’a (...)
  • 9 Cette région est alors divisée entre Aquitaine première (cités de Bordeaux, de Saintes, de Poitiers (...)

4Curieusement, la nouvelle province prit le nom de Novempopulania (« Province des neuf peuples »)8, laissant celui d’Aquitanique ou d’Aquitaine aux terres d’entre Garonne et Loire9 . Dès lors, et cela jusqu’au XIIe siècle, le nom Aquitaine ne s’appliquera qu’à ce dernier espace, quel que soit sa situation politique. À partir du XIIe siècle, le nom Aquitaine et son exact synonyme populaire Guyenne (provenant de la forme « Aguiaine ») vont être appliqués également à la Gascogne, puisque les ducs d’Aquitaine dominaient la Gascogne mais ne portaient plus le titre de duc-comte de Gascogne. À partir de cette époque, la Gascogne fit donc partie d’un ensemble plus vaste appelé Guyenne (ou Aquitaine). Et ce n’est qu’à partir du milieu du XVIIe siècle que l’on distingua une province de Gascogne et une province de Guyenne.

  • 10 Pour une synthèse consulter Collins (R), « The Basques in Aquitaine and Navarre: problems of fronti (...)
  • 11 Le nom latin de Vascones ou Uascones provient probablement de la racine basque eusk qui a donné par (...)
  • 12 Sayas (J. J.), Los Vascos en la antigüedad, Madrid, 1994. Et Segura Munguia (Santiago), Mil años de (...)
  • 13 Grégoire de Tours, Histoire des Francs, traduite du latin par Robert Latouche, tome II, Paris, Les (...)

5Après la fin de l’Empire romain, cet espace fut rattaché au royaume des Francs à la suite de la défaite des Wisigoths (507). À la fin du VIe siècle survient un événement d’une portée considérable pour l’histoire de la Novempopulanie : l’arrivée des Vascons10 . Ces derniers sont des bascophones11 originaires de la Navarre et de l’Ouest de l’Aragon qui portent cette dénomination depuis l’Antiquité12 . Les Vascons sont mentionnés au Nord des Pyrénées pour la première fois en 587 : « Les Vascons, dévalant de leurs montagnes, descendent dans la plaine, dévastant vignes et champs, incendiant les maisons, emmenant en captivité plusieurs personnes avec leurs troupeaux. À plusieurs reprises, le duc [franc] Austrovald marcha contre eux, mais il ne tira d’eux qu’une vengeance insuffisante »13.

  • 14 Les raisons de cet expansionnisme agressif vascon nous sont totalement inconnues par manque de sour (...)
  • 15 In Frédégaire, Chronique des temps mérovingiens. Traduction, introduction et notes par O. Devillers (...)
  • 16 Eauze est capitale de la Novempopulanie depuis la création de cette province au début du IIIesiècl (...)
  • 17 Frédégaire, ibid., pp. 142-143, ch. 54. Eauze était la capitale de la Novempopulanie depuis le Bas (...)
  • 18 Frédégaire nomme pour la première fois la Novempopulanie du nom de Wasconia lors de son récit de sa (...)

6Les Vascons font régulièrement des expéditions punitives en Novempopulanie14après 587 si bien qu’en 602 les rois francs Théodebert II et Thierry II mènent une armée contre eux et arrivent à leur imposer un duc nommé Génialis basé à Bordeaux15. Des élites aquitano-romaines de Novempopulanie tels que les évêques d’Eauze16 pactisèrent avec les Vascons et furent exilés à la suite des accusations portées par Aighyna, le duc saxon de Bordeaux en 62617. Peu à peu, les Vascons dominent militairement et politiquement la vaste région comprise entre les Pyrénées et la Garonne. Vers 630, la Novempopulanie change de nom pour devenir la Wasconia18. La réalité de la domination vasconne en Novempopulanie nous est inconnue, mais le fait que les habitants de la Novempopulanie aient adopté si rapidement le nom de Wascones démontre sans doute qu’ils étaient proches culturellement, si ce n’est encore linguistiquement, des Vascons

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau