Bodysurf ou eslurracos en Gascon

T-shirts pour promouvoir l'Eslurracos sur la côte Landaise


T shirt eslurracos 2

 Palmes n2ESLURRACOS  

ou Bodysurf en EnglaisPalmes gascon

Avec l’avènement du surf au début du 20e siècle, le bodysurf, moins spectaculaire, fut quelque peu délaissé et seulement pratiqué par une poignée de passionnés, en Californie notamment, avant et après la Seconde Guerre mondiale. Mais il fallut attendre la fin du 20e et le début du 21e siècle pour assister à une formidable renaissance de ce sport/art.

Dans les premiers temps du surf, l’attache reliant la planche au surfeur n’existait pas ; dans ces conditions, celle-ci se perdait à la moindre chute et il fallait rentrer au bord par ses propres moyens pour récupérer sa planche. Or la meilleure façon pour rejoindre le bord, c’est de se faire ramener par les vagues en bodysurf. Avant l’ère de l’attache (« leash »), tout surfeur devait donc impérativement être un bon nageur et savoir pratiquer le bodysurf. Ces deux sports restaient étroitement liés. Aujourd’hui, grâce à l’utilisation de l’attache (ou à cause d’elle), bon nombre de surfeurs pratiquent sans être de bons nageurs. Mais lorsque l’attache se brise (et cela arrive), ceux-ci se trouvent parfois désemparés. Les plus grands surfeurs et watermen d’aujourd’hui continuent, plus que jamais, à pratiquer le bodysurf, tels Laird Hamilton, Tom Curren ou Kelly Slater, parmi les plus grands champions qu’ait connu le surf.

Même ceux qui vouent leur vie aux grosses vagues aujourd’hui, savent que le bodysurf est à la source de leur passion, comme l’exprime avec lyrisme Vincent Lartizien, l’un des conquérants de ce monde à part qu’est celui du surf tracté sur des monstres dépassant parfois les 20 mètres, à Hawaii, au Portugal ou à Belharra au Pays Basque :

« Je suis un homme de mer, windsurfeur, surfeur, chasseur sous-marin, apnéiste, foileur… Tout cela a commencé pour moi nu, à la nage dans les vagues. À l’époque j’ignorais que ça s’appelait le bodysurf, mais c’est là que l’Océan a commencé à me transmettre son énergie, son enseignement… C’est le début, la base. Je continuerai toujours à prendre quelque gros beachbreaks (rouleaux de bord) à la nage, même sans palmes, juste pour le plaisir et le jeu :)

« Cette pratique ou cette glisse, est pour moi un jeu éducatif entre l’humain et la planète. C’est dans ce jeu que les Esprits de la nature nous enseignent les règles et les lois universelles qui régissent notre planète. Cet enseignement est diffusé dans nos cellules et dans la joie… Quelle plus belle façon d’apprendre le respect, la confiance, le contrôle de la peur, du doute, la maîtrise de ses émotions, le partage ? Et de comprendre qu’il ne s’agit pas juste d’eau en mouvement, mais que plus loin à l’intérieur, dans chaque atome, se trouve une intelligence si vaste que nous ne pouvons la définir, et qui nous aime infiniment. Jouer en s’abandonnant dans le corps de cette intelligence est une expérience qui nous transforme en profondeur… 

suite article:

http://www.123ocean.com/glisse/surf-petite-embarcation/decouvrir-bodysurf-art-culture/

Palmes4

côp de pès Obama

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau