la Crotz deu larèr

base-croix-gasconnen.jpg

la Crotz deu larèr

La croix d’or florencée et flammée d’or sur fond rouge, est un emblème pan-gascon fédérateur. Elle évoque le foyer, lo larèr, des maisons familiales, si importantes en pays gascon. On peut la nommer la Crotz deu larèr


texte de l'équipe du Conservatoire du Patrimoine de Gascogne


La Gascogne, qu’est-ce que c’est ?
C’est un ensemble de principautés, comtés et vicomtés qui, depuis le XIIe siècle, parlent une langue, le gascon, « sans doute l’aînée des langues romanes, constituée par du bas-latin appliqué sur un substrat euskarien » dans une aire géographique qui englobe, du nord au sud : le Médoc, le pays de Buch, le Bazadais, les Landes, le Labrit, le Marsan, le Maransin, la Chalosse, l’Armagnac, la Lomagne, l’Astarac, la Save, le Couserans, le Comminges, le Béarn et la Bigorre. On est loin de la perception des Français qui, pour les plus avertis, situent la Gascogne dans le seul département du Gers !

Le drame de la Gascogne, c’est qu’au moment où le territoire national se couvre de blasons et d’armoiries, au XIIe siècle, la Gascogne n’existe plus comme entité provinciale. Par bonheur, la pierre épigraphique d’Hasparren atteste de l’ancienneté des Vascons qui, au nom des peuples de la Novempopulanie, demandent à Rome d’être séparés des peuples celtiques, au IIIe siècle après J.C. La mort de Garsie-Sanche, chef des Vascons-Gascons, en 920, sonnera le déclin de l’autorité dynastique, pendant deux siècles. Et le Conservatoire de souligner, avec raison : « C’est insuffisant pour construire une conscience nationale solide ». Pas enseignée dans les Écoles républicaines, menacée dans sa langue, malmenée par l’Histoire, la Gascogne « souffre de ne pouvoir se rassembler autour d’un drapeau symbole d’une nation ». Même les grands médias nationaux l’ignorent et la traitent d’Aquitaine, Sud-Ouest, Midi-Pyrénées, Sud de Garonne. Aujourd’hui, quiconque n’ignore le pays Alsacien, Basque ou Breton, mais le Pays Gascon, çà commence et çà finit ou ?

Notre société est abreuvée d’images : logos, sigles et visuels pour les produits, firmes, villes et régions. Pourquoi ne pas identifier notre Pays à un emblème significatif qui fédérerait toutes les volontés identitaires ? D’origine historique, inédit, esthétique et facilement mémorisable, « cet emblème serait évocateur de l’identité gasconne » 
Il est temps de réagir et de proposer un symbole « qui serait favorablement perçu par l’ensemble de la population gasconne ». La naissance de cet emblème réunificateur a été laborieuse et, après vingt-neuf maquettes, la « Croix Gasconne » s’est formée à partir d’une vision de la casaque de la Première compagnie des Mousquetaires, commandée par d’Artagnan, qui réunissait croix de Gascogne et flammes des pays qui la composent. Restait à peaufiner la symbolique pour éviter les connotations religieuses et politiques. On observe que le centre de la Croix est laissé libre pour que chaque partenaire culturel, acteur de la vie économique, producteur régional, particulier, puisse apposer son blason de pays, logo de ville ou d’association, mais aussi sa marque, son label ou texte économique. Ainsi, l’identité de la Gascogne « ne se réduit pas à son seul patrimoine culturel mais participe à un ensemble dynamique d’activités ».


etoile-v-5.jpg

  Pour les héraldistes, voici la description de la Croix Gasconne : «Croix d’or à quatre branches d’égale longueur dont les extrémités se terminent en profil florencé, accompagnée de douze flammes d’or réparties par trois aux intersections des branches ». croix-gascon-2.gif

côp de pès actualité blog

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau